Journée des droits de l’homme : le web 2.0 au service des droits humains 8


credit:amnesty.fr

credit:amnesty.fr

Bien le bonjour à vous. Ce nouveau billet prend un ton un peu militant, mais rassurez- vous, c’est pour la bonne cause. L’occasion fait le larron dit-on. L’occasion ici c’est le 10 décembre, journée internationale des droits de l’homme. Instituée suite à l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, cette journée internationale permet de rappeler à l’humanité la nécessité de protéger ces droits vitaux pour tout être humain. A l’occasion de cet évènement j’ai choisi de mettre en lumière un bel exemple de promotion des droits humains au moyen du numérique : la campagne 10 jours pour signer d’Amnesty.

Les droits humains sont des standards fondamentaux sans lesquels l’on ne peut vivre dans la dignité en tant qu’être humain.  Les violations des droits humains sont légion dans le monde et pour cette raison la défense de ces droits est un combat de tous les jours. Comme d’autres associations, Amnesty initie souvent des actions pour mettre fin aux violations comme sa toute dernière campagne lancée sur la toile.

Une mosaïque de regards pour dire non

A la veille du 10 décembre de chaque année, Amnesty International a pris l’habitude de lancer sur la toile sa campagne 10 jours pour signer avec un site spécial qui lui est consacré. L’initiative consiste à inviter les internautes du monde entier à signer en ligne des pétitions concernant des personnes victimes de graves violations (prisonniers d’opinion, injustice sociale, tortures). En clair il s’agit de signer des pétitions pour sauver des personnes en danger.
Cette année encore la campagne est en ligne depuis le 3 décembre et a déjà recueilli des milliers de signatures. Pour l’édition 2014 l’association a mis en avant 12 situations de violations autour desquelles elle mobilise les internautes. Parmi ces personnes en danger se trouvent les victimes de la catastrophe de Bophal en Inde et Moses Akatugba, jeune nigérian arrêté à l’âge de 16 ans, torturé puis condamné à mort pour vol de téléphones portables.
A cette occasion le dispositif numérique mis en place sur le site de la campagne est plutôt inédit. Non seulement il permet de signer rapidement les pétitions mais il accorde à tout signataire la possibilité de joindre son regard à sa signature. Les différentes captures de visage donnent alors naissance à une mosaïque de regards sur le site.

capture du site de la campagne

capture du site de la campagne (10jourspoursigner.org)

Placé sous le slogan « votre regard est une arme », ce dispositif repose sur l’envie de montrer qu’il y a derrière chacune des nombreuses signatures un homme ou une femme dans le monde qui refuse de fermer les yeux sur les atteintes aux droits humains et sur leurs auteurs. Cette grande campagne qui produit un véritable effet de pression sur les autorités des pays concernés a déjà porté des fruits.

Le web social au service des droits humains

Cette campagne d’Amnesty est l’illustration des changements que le web 2.0 entraîne dans les stratégies liées à la promotion des droits humains. Le web social contribue à faciliter l’action des mouvements engagés en faveur des droits de l’homme.

Avec les campagnes en ligne point n’est besoin pour les activistes de se déplacer, de sillonner des quartiers, des villes ou des pays pour recueillir des signatures. Tout individu où qu’il soit dans le monde peut recevoir l’information sur une initiative relative aux droits humains et y participer en un clic. Lors de l’édition 2013 de la campagne 10 jours pour signer près de 2 millions de signatures ont permis la libération de prisonniers d’opinion comme le blogueur vietnamien Nguyen Tien Trung et le tunisien Jabeur Mejri emprisonné pour des messages sur les réseaux sociaux.
Pour réclamer l’adoption d’une loi contre les expulsions forcées, Amnesty Kenya grâce aux réseaux sociaux a pu mobiliser 293 personnes sur 250 attendues autour de sa campagne donnez nous des maisons et non des bulldozers.
A l’ère du numérique, les TIC deviennent donc un bon allié pour les droits de l’homme et on ne peut que s’en féliciter.

The following two tabs change content below.
Eli
Je suis Roland Eli Akue, jeune juriste passionné de littérature et du social media. Ce blog se veut l'écho des réalités que je vis, de même qu'un créneau pour faire découvrir aux autres et découvrir des autres. Je vous y attends donc pour vous embarquer dans mon aventure sur Mondoblog. Alors en route!

Eli

A propos de Eli

Je suis Roland Eli Akue, jeune juriste passionné de littérature et du social media. Ce blog se veut l'écho des réalités que je vis, de même qu'un créneau pour faire découvrir aux autres et découvrir des autres. Je vous y attends donc pour vous embarquer dans mon aventure sur Mondoblog. Alors en route!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Journée des droits de l’homme : le web 2.0 au service des droits humains