Pas de mondial dans les bars et sur la « chaine mère » au Togo.

ville de Lomé  credit: afd.fr
ville de Lomé
credit: afd.fr

Depuis ce Jeudi  12 Juin, le monde du football est entré de plein pied dans l’ambiance festive du mondial brésilien. C’est parti pour un mois d’ivresse footballistique. Bien évidemment les togolais, malgré l’absence de leur équipe nationale dans la compétition, n’en sont pas du reste. Le double couac causé par certaines institutions du pays a failli leur faire rater le coup d’envoi du jeudi dernier.

Dans la soirée du jeudi 12 Juin un vieil ami m’avait donné rendez vous dans un bar de Lomé, histoire de suivre l’évènement tout en sirotant de la Guinness bien fraiche (la seule marque de bière qui entre dans mon jeune ventre). Cependant nous étions loin de savoir que c’était une mauvaise idée. Au moment où il sonnait 20 heures-heure du match d’ouverture-nous étions étonnés de voir que les deux écrans installés dans le bar restaient éteints. Un des serveurs à qui nous demandions d’allumer les écrans nous répond :

« Désolé, la projection des matches du mondial dans les bars et au bord des routes a été interdite ».

Ayant cru à une mauvaise blague, j’interrogeais un autre serveur qui me donna la même réponse. Il précisa que la décision venait de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Mon ami et moi n’avions donc pas d’autre choix que de rentrer en vitesse pour suivre le match à la maison.

Une autre surprise m’attendait chez moi: la chaine de télévision nationale, la « chaine mère » n’était pas foutue de diffuser le match. A une heure aussi cruciale, elle n’a trouvé rien de mieux à faire que de diffuser allègrement de la musique. J’aime bien la musique mais il faut que la « chaine mère » comprenne que pour le footeux que je suis ce n’était pas du tout le moment d’écouter de la musique. J’ai du me rabattre sur une chaine câblée pour enfin suivre le match Brésil-Croatie.

Pourquoi une telle négligence de la chaine nationale ? Est-ce à cause de la non- qualification du Togo ? En tout cas cela ne peut être une excuse dans un pays qui adule tant le football. On nous faisait pourtant comprendre que les droits de retransmission avaient déjà été payés et qu’il n y avait pas de souci à se faire. Au bout du compte cette chaine a failli nous gâcher la fête n’eut été le recours à d’autres chaines sur satellite.

La compétition est à sa troisième journée et cette foutue chaine nationale continue d’ignorer royalement l’évènement dans ses programmes. Ceci contrairement à ses consœurs de la sous région qui offrent au public l’intégralité des matches.

Et que dire de la HAAC ? L’instance nationale de régulation estime que la projection des matches dans les débits de boissons en bordure des routes est une pratique « anarchique » qui « perturbe la circulation et constitue un réel danger pour la population ». Il s’agit donc d’une mesure dans l’intérêt de la sécurité publique destinée à éviter les débordements de supporters alcoolisés qui seraient dans un excès d’émotion.

On remercie la HAAC de se soucier de notre sécurité mais seulement je m’interroge. La HAAC sait elle au moins que la coupe du monde comporte un enjeu économique dans un pays? Sait elle que le mondial est l’occasion pour le  pauvre togolais qui tente de survivre par son petit commerce de doper ses affaires? En tout cas il est clair que personne à Lomé ne voudra fréquenter un bar pendant ce mondial s’il n’est pas possible d’y suivre les matches. D’où un sérieux manque à gagner pour les propriétaires de bars.

Le football a toujours suscité de fortes émotions dans ce pays sans pour autant causer de graves troubles à l’ordre public. Il y a certes des individus qui se livrent à un comportement excessif mais il revient à la police de jouer son rôle en les rappelant à l’ordre.

L’attitude de la chaine nationale et de la HAAC ne fait qu’illustrer un manque d’intérêt des autorités pour le sport en général et le football en particulier.

A vrai dire, cette attitude ne peut étonner le togolais qui connait le sort réservé au sport dans son pays. Le togolais désespéré par sa situation économique difficile n’a que le foot pour espérer avoir un peu de baume au cœur. Malheureusement la gestion du football au Togo lui donne l’impression qu’on veut le priver du seul plaisir qui lui reste.

Corruption, malversations, amateurisme sont ce qui caractérise le football togolais et freinent toute une jeunesse pétrie de talents. Le sport manque cruellement d’investissements et le peu de moyens investis est géré avec légèreté. Tenez ! Par exemple, alors que le premier ministre avait promis de rendre compte de la gestion des fonds alloués à l’équipe nationale pour la CAN 2013 le pays attend ce bilan depuis un an déjà. Voilà un exemple de légèreté qui pousse le sport national vers l’abime.

C’est avec agacement que les togolais supportent cette pagaille. Et comme au Togo nous avons appris à vivre la passion du foot sans les autorités sportives, c’est aussi sans la chaine nationale que nous vibrerons au rythme du mondial brésilien.

The following two tabs change content below.
Eli
Je suis Roland Eli Akue, jeune juriste passionné de littérature et du social media. Ce blog se veut l'écho des réalités que je vis, de même qu'un créneau pour faire découvrir et découvrir des autres. Je vous y attends donc pour vous embarquer dans mon aventure sur Mondoblog. Alors en route!
Eli

Derniers articles parEli (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *