Fou de foot et fou tout court!

Football is my passion credit: vrkmphoto.com
Football is my passion credit: vrkmphoto.com

Comme tout bon mordu de la chose, je n’avais pas voulu me faire conter les matchs de la Ligue des champions dans la semaine écoulée et surtout l’opposition très attendue entre Chelsea et le Paris version Qatar pour lequel je ne cachais pas mon émerveillement. La Ligue européenne des champions, cette compétition se déroule à des milliers de kilomètres d’ici, mais ne cesse de séduire chaque année les jeunes Togolais, avides comme moi de spectacle et de beau jeu. Étant saisi en cette année d’une admiration pour le PSG et sa montée en puissance, j’avais pris fait et cause pour cette équipe et j’attendais donc avec impatience le match retour à Chelsea après une victoire prometteuse à domicile.  

En tout cas, que les supporters malheureux soient rassurés ! Il ne s’agira pas de remuer le couteau dans la plaie en ressassant le film du match, mais de témoigner des folies auxquelles la passion sportive a pu me mener dans cette soirée du mardi 8 avril.

Alors que le coup d’envoi était déjà donné, aucune des chaînes que je guettais à l’aide de ma télécommande n’était foutue de diffuser le match. Si ces chaînes locales ne peuvent pas nous faire oublier leurs soporifiques programmes au profit de la Ligue des champions à quoi servent-elles au juste ? Bon, seuls les fanatiques partageront cette inquiétude. Agacé, je me décide à recourir à la seule solution qui s’offrait à ce moment-là : les “vidéo clubs“. C’est ainsi qu’on appelle ces coins à Lomé où sont proposés au public, du moins à ceux qui ne peuvent s’offrir des chaînes câblées des matchs à peu de frais. Ce sont des endroits qui ne désemplissent jamais à chaque fois qu’il y a un grand match au programme, mais que je n’avais pas encore fréquentés jusque-là. Ce match était donc l’occasion pour moi de découvrir l’ambiance d’un vidéo club.

 J’enfourche alors ma moto pour me rendre au vidéo club le plus proche dans mon quartier. Une fois à destination, je découvre un garage transformé en salle de projection pour le plus grand bonheur de ces footeux concentrés qui avaient tous les yeux rivés sur l’écran. Pour m’offrir une place, je m’adresse au responsable qui me demande de verser 200 FCfa. Dans un esprit d’économe, je tente de négocier le prix.

-Je n’ai que 150 F, lui dis-je.

 -Monsieur, ailleurs vous ne trouverez pas mieux. Mais si c’est trop cher pour vous, vous pouvez partir.

La sèche réplique me fait comprendre que ma négociation était inutile. Je me résigne donc à payer le prix pour enfin m’installer. Dans un coin de la salle des jeunes individus assis sur un banc décalent pour me permettre de prendre place.

Je pouvais enfin entrer dans la fièvre du match dans cette salle bondée. La chaleur était au rendez-vous et s’intensifiait à mesure que de plus en plus de personnes affluaient. Au bout de quelques minutes, le son du match devenait à peine audible. La faute aux spectateurs qui se sont mis à commenter le match. Je suivais attentivement le jeu d’un œil optimiste qui devient crispé au moment où survient le premier but de Chelsea. Dès cet instant l’ambiance s’est tendue. Ce fut l’occasion pour les fans de Chelsea de se révéler. Ils commencent à donner de la voix et à taquiner certains fans du PSG qu’ils avaient identifiés en des termes comme « ici c’est Chelsea!» ou « Paris, rêvons plus petit!». Les autres se sentant provoqués leur répondaient aussi par des injures. 

Au fin fond, je supportais assez mal ces railleries tout en gardant l’espoir d’une qualification. Mais très vite les choses prennent une tournure délicate. Dans un élan euphorique, un homme se lève et brandit un billet d’argent qu’il agite devant tout le monde:

Paris va perdre. Je parie 5 000F, déclare-t-il tout en me fixant du regard comme s’il cherchait à me défier. 

-C’est clair, Paris dehors ! hurle un autre dans la salle.

Agacé par cette provocation de trop, je décide sans réfléchir et je ne sais ce qui m’a pris à ce moment-là de réagir. « Mon cher prépare-toi à pleurer bientôt parce que Chelsea va perdre. C’est toi qui me rendras ton argent. Je mise 5 000F. »

Petit, tu me fais pitié ! Rétorque- t- il pendant que d’autres éclatent de rire.

C’est seulement après avoir réagi ainsi que je prends la mesure du risque que je venais de prendre puisque ma main que j’ai promenée dans mes poches n’avait recueilli qu’un pauvre billet de 500F. A cause de ce pari inutile, le sort du PSG était lié au mien. Paris gagne ou je suis en danger ! Et le pire  tant redouté arriva avec le second but in extremis.

J’étais alors seul face à mon malheur. Celui qui avait lancé le pari réclama son dû et je luis tendis mes 500F. « Non, mais, tu te fous de moi ? Je veux mes 5 000F» me lance-t-il d’un air colérique. Alors qu’on était sur le point d’en venir aux mains, je dus mon salut à certains qui se sont interposés pour nous ramener à la raison.

Pendant que l’autre partait avec mes 500F en poche, je ruminais des regrets sur le chemin du retour. On a beau avoir une passion pour quelque chose, mais face à la passion il faut parfois savoir raison garder : telle fut la leçon apprise non sans douleur.         

The following two tabs change content below.
Eli
Je suis Roland Eli Akue, jeune juriste passionné de littérature et du social media. Ce blog se veut l'écho des réalités que je vis, de même qu'un créneau pour faire découvrir et découvrir des autres. Je vous y attends donc pour vous embarquer dans mon aventure sur Mondoblog. Alors en route!
Eli

Derniers articles parEli (voir tous)

4 réflexions au sujet de « Fou de foot et fou tout court! »

  1. La morale de cette triste histoire c’est que le foot est avant tout… un jeu d’argent ! Que ce soit pour les droits de retransmission exorbitants ou pour les paris… stupides !
    Sans parler des salaires des “joueurs” et autres “investissements” pour nous divertir, c’est à dire faire diversion de la réalité.
    J’aime bien regarder un match et me mettre à fond dedans, mais sans oublier tout à fait ces limites.
    🙂

    1. Un jeu d’argent comme tu l’as dit JR. Et qui s’enrichit de la passion des fans puisque les paris stupides contribuent à alimenter le flux de capitaux dans l’industrie du foot. Pourtant prendre du plaisir c’est tout ce qu’on demande..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *